Où tripper cet été ?

On s’est quittés mi-mars pour une longue traversée du désert de 55 jours de confinement, qui, au-delà de nous faire découvrir une autre façon de vivre et de contenir la pandémie de Covid19 , a généré quelques frustrations de ne pas pouvoir faire trempette dans les vagues…

Mis à part 2 jolis swells en avril, on peut se consoler car la période a été maigre en bonne vagues et au final, on n’a pas raté grand-chose…

 

 

Mais ce week-end du 16 et 17 mai signe l’ouverture d’une majorité de plages en France (comprenez aussi les dunes, les falaises et les spots de surf de tous poils). Certes, les prévisions de houle ne sont pas au top mais ce n’est pas le moment de faire la fine bouche.

Et, cerise sur le gâteau le Premier Ministre Français nous a annoncé que l’on pourrait partir en vacances surfer dans l’Hexagone. Pour l’heure, les frontières intra-européennes restent fermées jusqu’au 15 juin mais il y a un espoir d’ouverture également pour cet été. On peut aussi rêver dans le meilleur des cas à quelques trips en Espagne et Portugal. Pour l’international, il va falloir patienter encore un peu.

Alors pensons à l’Atlantique pour les vacances d’été. Commençons par la Bretagne ouest avec la Péninsule de Crozon, La Torche, Audierne puis aux spots bien exposés du Morbihan : Quiberon et Guidel, sans oublier Belle-Ile.

Au sud de Nantes, on peut miser avec confiance sur le littoral Vendéen entre St-Gilles et la Tranche Sur Mer. Ensuite, ne pas oublier les îles de Ré et Oléron, pour des petites vagues faciles.

 



Et puisqu’on vient déjà de rentrer en Nouvelle-Aquitaine, continuons la route des spots avec les 3 départements phare du surf français : la Gironde de Montalivet au Cap-Ferret avec une bonne dizaine de villes et villages côtiers, les Landes de Biscarrosse à Boucau, en passant par Mimizan, Contis, Moliets et le fameux trio de Seignosse / Hossegor / Capbreton.


Faire une demande pour le Sud-Ouest France

 

Votre dernière option sera la Côte Basque avec 35 km de plages et de falaises entre Anglet, St Jean de Luz et Hendaye : impossible de se tromper, ça grouille de spots !

 



Fort à parier cet été que les surfeurs étrangers seront très rares, on va surfer entre Froggies ! En espérant que le fossé entre les citadins et les surfers locaux ne se soit pas creusé pendant ce printemps si atypique. Faudra-t-il surfer masqué, là est la question ?! 

 

Antony YEP Colas, Top Expert Surf Trip Adékua, auteur des guides Stormrider World


Séjours et stages surf en France